regards sur le carrefour

SYNTHESE DES ATELIERS


APERÇUS DU CARREFOUR «  DES CHEMINS DE TRAVERSE »
Nicole Vacher-Neill, psychiatre

 

En préambule, nous voudrions insister sur le fragmentaire de ce compte-rendu des ateliers, qui ne peut restituer la richesse des réflexions et des échanges dont ils ont été porteurs, enrichis chaque fois par les impromptus pertinents du Théâtre de l'Opprimé.

 

 

 

UNE LECTURE TRANSVERSALE


TRAVAIL EDUCATIF ET CONSTRUCTION IDENTITAIRE DU SUJET
Elisabeth Callu, chargée de mission recherche

 


Echanger avec d’autres professionnels sur des questions de pratique fait émerger en contrepoint les interrogations partagées sur les finalités de l’action menée. Les débats au sein des ateliers préparatoires et des ateliers[1] du Carrefour 2012 n’ont pas échappé à cette règle. Sont ainsi apparus de manière discrète mais récurrente deux leitmotiv, comme les deux faces d’une même question : qu’est ce que grandir ? Qu’est-ce qu’éduquer ?

Ces deux questions nous offrent une clé de lecture possible des notes prises au cours de ces échanges, permettant d’associer comme les pièces d’un puzzle plusieurs thèmes « transversaux » aux échanges des quatre ateliers. Ces thèmes sont présentés ici comme autant de variations autour de la question du temps et de l’espace : temps pour construire une relation, temps de la mesure, temps du soin, temps de la crise, temps des apprentissages ; espaces collectifs à partager, espaces à découvrir « ailleurs », espace institutionnel… Ces deux dimensions « repères » ouvrent à celle des repères identitaires et à leur construction, comme enjeu fondamental du travail éducatif.

 

[1] Pour simplifier, nous désignons par la suite comme « ateliers » à la fois les quatre groupes qui ont préparé les quatre ateliers du Carrefour et les ateliers du carrefour eux-mêmes.

rss cotxet

  • dernière mise à jour : mercredi 13 décembre 2017 à 17:04:07